Accueil » Plateforme » Nicky Boum – Amiga ECS/OCS – 1992

Nicky Boum – Amiga ECS/OCS – 1992

nickyboum_titreLa méchante sorcière Zoldrane a jeté un terrible sortilège sur le grand-père de Nicky et depuis, il ne s’est pas réveillé.

Nicky prend la décision de poursuivre Zoldrane jusque dans son lointain château. Peut-être trouvera-t-il sur place un moyen de conjurer le mauvais sort.

nickyboum_01Drôle de petit personnage que ce Nicky Boum : un gamin d’une dizaine d’années, au visage bariolé tel un clown, pas plus haut que trois pommes (regardez la taille des trognons à côté de lui) et dont le bidon dépasse du T-shirt. Ben, il va falloir vous débrouiller avec ça, et aider Nicky à traverser quatre mondes, composés de deux niveaux chacun, soit huit niveaux en tout.

nickyboum_02Chacun des niveaux se présente sous la forme d’un labyrinthe de plate-formes, d’échelles, truffé de télé-porteurs et infesté de créatures mauvaises, à la botte de Zoldrane. Pour finir un monde, vous devez affronter le traditionnel boss surpuissant.

nickyboum_03Pour tuer ses ennemis, Nicky dispose tout de même d’une arme meurtrière : des trognons de pommes , qu’il leurs jette dessus à volonté ! Sur la route, vous pourrez ramasser des options dans des coffres afin d’améliorer cette arme. Tout d’abord, vous aurez la possibilité d’échanger vos vieux trognons pourris contre des pommes entières. Ensuite viendra s’ajouter une petite balle bleue qui rebondit partout et enfin, une grosse boule orange, dont l’utilisation sera toute fois limitée dans le temps. Chaque fois que vous détruirez une bête, vous récolterez des bonus sous la forme de fruits, de gâteaux ou d’objets, qui vous rapporteront des points.

nickyboum_04Vous aurez également la possibilité de sauter sur vos adversaires et de les tuer en un coup, cette option et bien efficace une fois que l’on a constaté la faiblesse de l’arme de base.

nickyboum_05Autre possibilité, dans votre équipement, vous disposez de bombes, pour briser des blocs de pierre et de grenades à fragmentation qu’il vous faudra ramasser sur votre chemin et utiliser avec parcimonie pour dérouler des échelles ou débloquer des passages secrets.

nickyboum_06Et des passages, je peux vous dire qu’il y en a des tas car les niveaux sont immenses (plusieurs centaines d’écrans chacun). Pour les traverser, vous devrez ramasser des clés ou débloquer des portes en actionnant des mécanismes ou bien encore découvrir des passages secrets cachés dans le sol ou les murs, que vous pourrez révéler avec vos trognons.

nickyboum_07A noter, la présence d’une option bouclier qui entoure Nicky pendant un certain temps et le protège de toutes les attaques, ainsi que de rondins de bois que vous jetterez pour construire des ponts à des endroits bien précis. A noter que certains passages aériens invisibles ne seront révéler qu’une fois que vous aurez obtenu une loupe et que vous pourrez découvrir des ressorts qui amplifieront votre saut et vous permettront d’atteindre des zones jusqu’alors inaccessibles.

N’oubliez pas, pour survivre plus longtemps, de ramasser des fioles d’énergie et pourquoi pas de récupérer des vies supplémentaires. Bonne chance, vous en aurez bien besoin…

nickyboum_09Nicky Boum sort en 1992 sur Amiga. Edité par Microïds, le jeu semble bénéficier d’un développement quasi familiale, ce qui lui a pas mal réussi.

Le jeu est mignon tout plein et repose sur une ambiance assez féerique. Les graphismes sont hauts en couleurs et notamment le fond dont le dégradé est très réussi.

Comble du bonheur, Nicky bouge très bien. Ainsi, vous pourrez modifier ses trajectoires en cours de saut, tout en tirant ou bon vous semble. L’animation des ennemis a bénéficié du même soin. Le décors bouge bien et le tout et animé par un scrolling différentiel de grande qualité.

nickyboum_08Côté environnement sonore, les musiques d’Alain Lambin sont excellentes et très entraînantes. Les bruitages, quant à eux, sont de bonne facture et sont agrémentés de petites voix digitalisées de Nicky (Hop-là ! Youpi ! Yé !) hyper agréables et rendant ce petit bonhomme très attachant.

Seule ombre au tableau, la difficulté. Vous apprendrez qu’il n’est pas si facile que ça de tuer des animaux avec des trognons de pommes (essayez avec votre chat pour voir !) et qu’il vaut largement mieux leur sauter sur le coin de la tronche (vous pouvez essayer ça aussi tant qu’à faire.)

Au final, Nicky Boum est une petite merveille de jeu de plate-formes réflexion, qui semble s’inspirer en partie de Gods dans le dernier monde, d’une part graphiquement, mais aussi au niveau de l’aspect labyrinthesque extrêmement poussé. Graphiquement d’excellente facture, musicalement très agréable et bénéficiant d’une animation sans faille, on pourra juste regretter qu’il devienne vite très dur sans être insurmontable toutefois.

N’oubliez pas les codes !

Publicités

2 réflexions sur “Nicky Boum – Amiga ECS/OCS – 1992

    • Un de mes jeux préférés à l’époque, je connaissais les niveaux sur le bout des doigts mais j’activais quand même le trainer pour le finir. Hard !
      Les musiques sont effectivement sublimes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s