Accueil » Plateforme » Ghouls’N Ghosts -Amiga OCS – 1989

Ghouls’N Ghosts -Amiga OCS – 1989

gng_amiga_titreTant de choses sont arrivées depuis qu’Arthur a sauvé Guenièvre des griffres du Roi Goblin et est ensuite parti combattre loin de chez lui.
Alors que les demons en ont profité pour s’emparer du royaume, lorsqu’Arthur revient, il voit Guenievre, la seule survivante se faire assassiner par Lucifer en personne. *violons + larmichettes* 😦

Arthur, fou de rage s’embarque pour une nouvelle quête désespérée : sauver l’âme de sa bien aimée.

l’Amour ne meurt jamais… *piano + larmichettes*

gng_amiga_02Vous êtes Arthur et vous êtes en pétard contre Lucifer. Ni une, ni deux, vous prenez votre courage à deux mains et partez à la poursuite du gredin. Seulement pour pouvoir l’affronter, vous allez devoir traverser cinq mondes infestés de zombis et autres joyeusetés d’outre-tombe. Parcourez tout d’abord le Cimetière avant de vous frayer un chemin dans la Forêt Vivante. Ensuite, les larmes aux yeux, vous parcourerez les ruines de Camelot, la capitale de votre royaume… Un dangereux périples au sein d’une gigantesque Tour Effondrée vous ménera au sommet des Montagnes des Démons, avant de traversez la Caverne de Cristal des Grands Abysses. Si vous survivez aux Chuttes d’Eau des Grands Abysses, vous arriverez devant le Château de Lucifer… Quel aventure me direz-vous et je vous répondrai que vous n’êtes pas prêt d’en voir la fin car chaque porte menant au niveau suivant est gardée par un boss surpuissant qui à chaque fois mettra tout en oeuvre pour vous anéantir.

gng_amiga_01Alors que faire pour s’en sortir ? Esquiver, courir, courir encore et sauter. Tirer aussi, lancer tout ce qui vous tombe entre les mains : lance, couteau, hache, shuriken, bombe incendiaire ou arme psychique. Dernier conseil, n’oubliez pas de courir…

Pour couronner le tout, vous ne possèdez que deux points de vie : votre armure et votre peau, alors prenez-en soin ! Evitez les sorciers cachés dans les coffres, qui ne manqueront pas de vous changer en canard sans défense.

gng_amiga_03Développé par Software Creation et édité par US GoldGhouls’N Ghosts sort en 1989 sur Amiga.

Que dire de ce Ghousls’N Ghosts sur Amiga ? Bon, on ne va pas tourner autour du pot, ce jeu est bien loin d’exploiter la machine de Commodore. Les images parlent d’elles-mêmes, les 32 couleurs de bases ne parviennent pas à faire oublier les 4096 couleurs de la version Arcade, la fenêtre de jeu est ridicule, les informations de jeu ne sont même pas incrustées à l’écran et pour couronner le tout, les sprites sont ridiculement petits et un peu moches. Bah oui, faut être honnête, Ghouls’N Ghosts est encore une fois la preuve qu’il est économiquement plus viable de développer des jeux sur Amiga et Atari ST en parallèle, plutôt que de réaliser un jeu pour chaque plateforme en tirant partie de ses spécificités. C’est toujours la même rangaine et sa lasse à force. D’autant plus qu’il n’y a même pas de seconde parallaxe est que le scrolling est quelques fois saccadé… n’en jetez plus la coupe est pleine.

gng_amiga_05S’il n’est pas très beau, le jeu est plutôt jouable, malgré l’absence du deuxième bouton pour le saut qui force le joueur à sauter pour pouvoir tirer vers le haut. On est bien sûr loin de la jouabilité de l’Arcade, mais Arthur est tout de même plaisant à contrôler.

Heureusement, la musique, fidèle à l’originale, vient un peu relever le reste. On se laisse entraîner par les mélodies bien orchestrées et aucun bruitage vaseux ne vient pourir les compositions. Un bon point.

Question difficulté, Ghouls’N Ghosts Amiga ne trahit pas son aîné, car pour en voir la fin, il faut s’accrocher et seule une connaissance poussée de chaque niveau et des actions à exécuter au bon moment, vous permettra de vous en sortir.

gng_amiga_04Au final, Ghouls’N Ghosts est, il faut l’avouer, une franche déception. Même si l’ambiance particulièrement lugubre de la version Arcade est bien présente, les couleurs en moins, le jeu est souvent poussif alors qu’aucune parallaxe n’est là pour alourdir la charge de calcul. A bas les conversions en commun, Ghouls’N Ghosts, s’il avait été confié à un éditeur autre que l’infâme US Gold (qui ni connaît rien à l’Amiga. Allez expliquer ça à Capcom au Japon) aurait pu avoir une toute autre allure plus digne de notre machine préférée.

Pour l’émulation, vous aurez besoin d’1 Mo de Chip Ram sinon le jeu refusera de tourner. On se demande à quoi à bien pu servir cette mémoire supplémentaire, vu le résultat plus que quelconque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s