Accueil » Plateforme » Ruff’N’ Tumble -Amiga ECS/OCS – 1994

Ruff’N’ Tumble -Amiga ECS/OCS – 1994

ruff_titreApparemment, Ruff Rogers est un gamin comme les autres : ses vêtements sont maculés de taches immondes, tous ses jeans sont troués au niveau des genoux et il ne lace jamais ses baskets. Et comme tous les gamins de son âge, Ruff adore les billes; peut-être même un peu trop, car il en possède des centaines qu’il trimbale fièrement dans un grand sac.

Enfin bref, un jour, alors que Ruff jouait tranquilement avec ses billes, son sac se déchira et libéra son contenu. Malheureusement pour Ruff, tout son stock de billes multicolores dévala une légère pente et disparut dans un trou…
Quelle malchance !

Mais Ruff était un gamin quelque peu intrépide, aussi la perte de ses billes ne l’anéantit point et il se jeta sans réfléchir, la tête la première dans le trou béant.

Il s’avéra que le trou en question était une voie de téléportation vers la planète d’un méchant Docteur complétement barge, un cousin très éloigné d’un certain Docteur Robotnik. Et ce dernier mit au défi Ruff de venir récupérer ses billes. A croire que ce mec se faisait grâve ch.er sur sa planète.

Ni une, ni une, Ruff récupère un Uzi qui traînait et part à l’assaut de la planète du méchant docteur, bien décidé à récupérer ses billes. Non, mais !

ruff01Vous incarnez Ruff Rogers et vous êtes en rogne car vous venez de paumez toutes vos billes…

En plus, un vilain « pas-beau » vous force à traverser sa planète pourrie pour les récupérer. Pas moins de quatre mondes immenses, divisés en quatre niveaux chacun. Tout d’abord, vous tracerez votre route à travers la très mystérieuse Forêt Fantastique, puis vous devrez venir à bout d’une caverne remplit de Rochers et Autres Joyeusetés (traduction honteusement approximative), ensuite il vous faudra affronter un monde où les Etincelles Volent et enfin traverser le Château de la Destinée.

Bref, pas le temps de s’ennuyer car chaque niveau est rempli de monstres robotiques et de robots monstrueux, tous plus robotiques et monstrueux les uns que les autres. Et sur le coup, le Docteur « pas-beau » n’a pas fait les choses à moitier, c’est tout une faune qui vous attend de pied ferme.

ruff02Heureusement, Ruff à déniché un Uzi (pas vraiment, en fait, mais ça fait bien de dire Uzi). En tout cas, c’est un bon gros flingue semi-automatique qui dépotte. Et il y a en plus moyen d’améliorer la bête : récoltez des options d’armement à gogo et suivant les cas, vous verrez votre arme cracher des lasers bleus ou rouges, des rockets vitaminées et autres joyeusetés de ce genre (tiens, j’ai déjà dit « joyeuseté », bizarre !).

Evidemment, vous êtes là pour ramasser vos billes et autant vous dire que pour ouvrir la porte fermant chaque niveau, vous allez devoir en ramasser un paquet ! Profitez-en pour remplir vos poches de sous et d’autres babioles clinquantes, personne ne vous en voudra. Ah si, le Docteur « pas-beau » ! Peu importe !
Vous devrez également récupérer des clefs rouges et bleues pour progresser.

Chaque monde est ponctué par un bon gros boss des familles, en général un animal caparaçonné d’acier, obéissant aveuglément aux ordres du Docteur « pas-beau ». Faîtes-en votre quatre-heure !

ruff03Édité par Renegade et développé par Wunderkind, Ruff’ N’ Tumble sort en 1994 sur Amiga.

Très coloré, les graphismes vous en mettent plein la vue. Chaque monde est très détaillé et un soin tout particulier a été apporté au design de Ruff Rogers et des différents protagonistes du jeu. Mention spéciale au premier boss qui en jette.

Côté animation, le scrolling multi-directionnel est ultra fluide, même quand Ruff pousse un léger sprint. Les animations des personnages sont savoureuses et regorgent de petits détails amusants.

ruff04Les musiques, quant à elles, sont d’excellente facture, comme d’habitude sur Amiga et sont accompagnées de bruitages efficaces.

Attention, Ruff’ N’ Tumble est ce que l’on appelle un jeu à la difficulté très élevé. Aussi, si le premier niveau démarre en douceur, attendez-vous à devoir relevez un challenge particulièrement corsé à mesure que vous progresserez.

Ruff Rogers n’est pas Mario, et l’inertie du gamin est bien rendue; alors ne vous attendez pas à le faire virevolter dans tous les sens et défier les lois de la gravitation…

En bref, je ne saurais trop que vous conseiller Ruff’ N’ Tumble qui, s’il est extrêmement difficile dans ses derniers niveaux, procure un plaisir de jeu sans faille. Si vous aimez les graphismes mignons et les challenges corsés, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Publicités

2 réflexions sur “Ruff’N’ Tumble -Amiga ECS/OCS – 1994

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s