Accueil » Shoot' em up multi-directionnel » Alien Breed Tower Assault – Amiga AGA/ECS/OCS – 1994

Alien Breed Tower Assault – Amiga AGA/ECS/OCS – 1994

Dans les profondeurs insondables de l’espace, un holocauste s’est produit. Des formes vivantes hostiles dotées d’une intelligence ont pris le contrôle du département des recherches militaires sur la planète Azarin 2E. Les colons innocents se sont vus infliger chaos et destruction.

Si Alien Breed II fut intelligemment et délicieusement sous-titré « The Horror Continues », il n’est aujourd’hui que justice de faire de même pour Alien Breed Tower Assault, sa suite. Que diriez-vous de « Le Carnage Continue », ça l’fait, non ? Tout ça pour dire que vous aurez beau vous échiner à éradiquer la vermine de l’univers dans chaque nouvel Alien Breed, les habiles développeurs de Team 17 trouveront toujours le moyen d’en remettre une couche pour vous forcer à reprendre du service…

Mine de rien, cette fois-ci, votre aventure débute de la manière la plus tragique qui soit; à peine vous êtes vous extrait de la carcasse de votre vaisseau fraîchement crashé, que la « délicieuse » voix de Lynette Reade vous apprend que votre coéquipier et ami, Nash, est décédé, et enfonce encore un peu le clou en vous annonçant que désormais vous êtes seul (contre tous) « Nash is dead, you’re on your own ! ». Bon, faut dire qu’on avait l’habitude d’être seul dans les Alien Breed, mais là, une chose est sûr : vous êtes dans une merde noire…

Qu’à cela ne tienne, essuyant vos larmes, vous ramassez munitions, crédits, clés et trousses de premier soin qui jonchent le sol autour de vous, et après avoir jeté un dernier regard sur le corps sans vie de Nash, vous vous mettez en route pour affronter votre destin.

La zone est désertique, mais vous frayant un chemin à travers rochers, mines et systèmes de défense, vous parvenez tant bien que mal à atteindre le complexe civil, écrasant joyeusement au passage plusieurs dizaines de lézards couïneurs.
A peine la porte du complexe s’est-elle refermée derrière vous que vous prenez la véritable mesure du drame qui s’est joué aux dépends de la colonie. Des dizaines de cadavres sanguinolants et démembrés jonchent le sol. Ils ont tous été exterminés par ceux qui sont désormais récurrents dans votre vie, j’ai nommé les aliens. D’ailleurs, ces vilaines bêtes sévissent encore sur les lieux de leurs forfaits, tout occupés à dépiauter les restes. MIAM !
N’écoutant que la fureur qui gronde dans vos veines, vous ôtez la sécurité de votre fusil mitrailleur et dans un cri de haine, vous courrez aux devants de cette race abjecte et meurtrière… et des ennuis qui vont avec.

Voilà en quelques lignes comment tout débute pour vous. Une nouvelle fois, vous vous retrouvez au coeur d’une guerre que rien ne vous a préparé à endurer. Comment décrire ce qui vous attend par la suite sans utiliser les mots meurtre et sang ? J’espère seulement que vous avez le coeur solidement accroché car vous en aurez besoin.

Sur votre route, n’hésitez pas à consulter les terminaux d’ordinateurs (en appuyant sur « Espace »); vous pourrez y échanger les crédits chèrement récoltés contre des paquets de dix clés, de précieux chargeurs, un scanneur de zone, des trousses de premier soin, sans oublier les armes que vous choisirez de plus en plus puissantes, afin de garantir le plus longtemps possible votre survie précaire. Mais croyez-moi, rien est moins sûr, tant l’ennemi qui vous attend est cruel et résistant…

Développé et produit par Team 17, Alien Breed Tower Assault sort en 1994 sur Amiga.

Graphiquement, à part les cadavres aui jalonnent joyeusement votre parcours, pas grand chose de neuf. Alien Breed Tower Assault ressemble plus à une extension d’Alien Breed II qu’à une réelle suite. Les ennemis ainsi que les décors ont un air de déjà vu, mais peu importe car c’est toujours extrêmement agréable à regarder. De plus, l’accent a été mis sur les détails et les décors en regorgent.

D’un point de vue sonore, hormis la musique d’intro et de fin, le jeu propose comme à son habitude des bruitages ultra-convaincants qui vous surprendront plus d’une fois.

Côté animation, rien à redire, c’est le même moteur que celui d’Alien Breed II et ça tourne donc sans l’ombre du début d’une saccade.

Si la maniabilité du personage reste inchangée et est donc de qualité, les programmeurs ont eu l’excellente idée d’inclure un mode « retraite » qui vous permettra d’abattre des aliens tout en reculant. Idéal pour se sortir de situations autrefois désespérées.

Fidèle à son prédécesseur, Alien Breed Tower Assault est également un jeu à la difficulté élevée qui, n’en doutons pas, en rebutera quelques uns, mais gageons que ces innombrables qualités, inhérentes à tous les jeux Team 17, feront de lui un de vos jeux préférés.


Publicités

Une réflexion sur “Alien Breed Tower Assault – Amiga AGA/ECS/OCS – 1994

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s