Accueil » Shoot´em up horizontal » Denaris – Amiga OCS – 1989

Denaris – Amiga OCS – 1989


denaris_01L’Homme a toujours été victime de sa propre intelligence et de son insatiable soif de connaissance. La planète Dénaris en est un exemple terrifiant. Les savants ont créés des machines qui sont devenues si sophistiquées qu’elles n’eurent plus besoin de l’Homme et qu’elles instaurèrent alors le reigne de la tyrannie.

Le peuple Dénarien essaya en vain de détruire les machines avec un puissant missile ballistique mais des cendres de la guerre nucléaire, ces machines se levèrent – plus puissantes que jamais.

Les Dénariens, coincés dans une forteresse souterraine, n’ont pour seul espoir de liberté que l’Eagle Fighter DS-H75, un planeur spatial ultra-sophistiqué…

Aux comandes de votre Eagle Fighter DS-H75 dont vous n’avez jamais été fichu de prononcer le nom, vous partez à l’assault des machines qui menacent la vie sur Denaris.
C’est bizarre, mais la première fois que vous avez vu votre vaisseau de combat, il vous a tout de suite rappelé un autre vaisseau que vous pilotiez à l’époque de la guerre contre l’Empire Bydo. Pourtant, vous trouvez cette idée saugrenue puisque son cockpit n’est même pas bleu, il est juste vert. N’en parlons plus…
Vous vous enfoncez donc comme un dingue au coeur des lignes ennemies et vous devez faire face à un déluge de feu et d’acier. Votre mission : vous frayer un chemin à travers les six mondes gigantesques qui vous séparent du cerveau central, chef des assaillants mécaniques.

Dur, dur, heureusement que sur votre route vous pourrez récupérer des options d’armement bien sympathiques, qui vous permettrons de rendre votre engin au cockpit vert (mais quelle idée, pourquoi vert ?) un peu plus maniable et plus destructeur que jamais.
Pourquoi ne pas lui adjoindre un drône protecteur (que vous pourrez projeter vers l’avant en concentrant votre tir) et deux satellites, si le coeur vous en dit; avec ça, vous devriez vous sentir un peu plus en sureté.
Si votre drône vous encombre, vous pourrez collecter une option spéciale qui vous permettra de vous en débarrasser et à ce moment-là, vous pourrez concentrer votre tir et libérer à volonté, une boule d’énergie dévastatrice qui fera vasciller vos adversaires. Evidemment, n’oubliez pas d’augmenter la vitesse de votre Eagle Fighter DS-Machin en récupérant l’option adéquate et munissez-vous de laser rebondisseurs efficaces qui surprendront vos ennemis. Lorsque vous aurez récupéré les bombes à tête chercheuse, il ne vous restera plus qu’à vous équiper d’un tir plasmique vert surpuissant et pourquoi pas de l’améliorer.

Si avec tout ça vous ne vous en sortez pas, c’est que… vous êtes un joueur tout ce qu’il y a de plus normal, pas un mutant aux réflexes démentielles, pourvu de plus d’yeux et de doigts qu’il est de bon goût de posséder…

Développé par Factor 5 et distribué par Rainbow Arts, Denaris sort en 1989 sur Amiga.

Pour ceux qui n’auraient jamais jouer à un shmup de leur vie, Denaris est ce que l’on appelle un shoot them up à scrolling horizontal. Mais c’est aussi un pur clone de R-Type, référence du genre. D’ailleurs, avant de s’appeler Denaris, Denaris s’appelait Katakis (Euh… vous suivez toujours ?) et ressemblait encore plus à R-Type que jamais, mais ça, évidemment, ça n’a pas plus aux gars d’Activision qui s’étaient payés la licence de R-Type. Alors les mecs ont tappés du poing sur la table, et les gus de Factor 5 ont pris peur et ils ont retiré Katakis de la vente. Puis quand l’orage fut passé (et accessoirement, après s’être chargés eux-mêmes de la conversion de R-Type), bah, s’est tout naturellement qu’ils sont revenus avec un Katakis remanié, qu’ils ont gentillement appelé Denaris. Oups ! Y’a plus personne… 😦

Bon alors, pour en revenir au jeu qui nous intéresse, Denaris est un excellent shoot, qui fait honneur au genre sur Amiga…

Graphiquement, c’est vrai que ce n’est pas glorieux, mais disons que pour l’époque, ça reste honnête.

En tout cas, ça bouge super bien. Le scrolling est fluide, comme j’aime le dire.

L’environnement sonore est aussi honnête que les graphismes le sont. Sobre, les bruitages sont parfois convaincants. Rare, la musique n’est pas déplaisante.

Côté animation, c’est du tout bon, c’est d’ailleurs le point fort du jeu. Tout bouge bien, ça pête dans tous les sens et vous, au beau milieu de tout ce bordel, vous tirez votre épingle du jeu en faisant faire des cabrioles à votre Eagle Fighter DS-Bidule.

Bon, par contre, c’est un peu dur. Et même très dur parfois, mais bon, vous avez l’habitude sur Amiga.

En résumé, Denaris est un excellent petit shoot’em up qui, s’il ne brille pas particulièrement par sa réalisation graphique et sonore, tient très bien la route côté maniabilité et propose un challenge de taille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s