Turrican II – The Final Fight – Amiga ECS/OCS – 1991

turrican2_titreLa date est 3025 AD.

Depuis des décennies, les Forces des Planètes Unies pour la Liberté (F.P.U.L.) font régner la paix, la liberté et la loi dans la galaxie Aldebaraan 42.

turrican2_01Pendant ce temps l’Avalon 1, vaisseaux des Planètes Unies, dérive à travers les limbes de l’univers connu et le Colonel Ardon C. Striker et son équipage se préparent à franchir le passage qui les mènera aux frontières de la galaxie : « Mes amis, nous sommes sur le point de repousser les limites de nos connaissances ; nous naviguerons bientôt à travers les dimensions inconnues de l’infini. Je sais que nous avons tous nos propres craintes, cependant, nous sommes les seuls membres de la F.P.U.L. qui aient une chance de finir la mission. Nous sommes les meilleurs qui existent. »

turrican2_05Soudain, en moins d’une nanoseconde, un énorme vaisseau de guerre se matérialise à proximité de l’Avalon 1 et neutralise ses systèmes de défense. Le son d’une explosion se propage dans tout le vaisseau et des mutants se déversent à travers la brèche. L’équipage lutte désespérément pour sauver le vaisseau mais échoue et seul Bren McGuire survit à l’assault. Quand il est certain que les agresseurs se sont retirés, il se précipite vers la sale d’équipement. Là, il voit la nouvelle combinaison de combat Turrican, construite à partir des technologies les plus avancées. Alors qu’il l’enfile, un dernier cri sort de sa bouche : « Vengeance !!!! ».

turrican2_08Turrican 2 débute à la surface de la planète ennemie. Comme dans l’épisode un, vous pouvez sauter, courrir, tirer dans toutes les directions.

Pour détruire vos ennemis, vous disposez d’un armement conséquent : le Multiple, arme de base, qui après avoir pris deux bonus identiques permet de balayer l’écran devant soi, le Laser qui comme son nom l’indique est un laser puissant qui vous demandera d’être plus précis dans vos tirs et le Melt, permettant de tirer des boules de plasma qui rebondissent sur les parois puis se divisent en plus petites boules. Les bonus d’armement sont soit détenus par de petits robots cyclopes, soit sont enfermés dans des blocs bonus, invisible en premier lieu et qui n’apparaîssent qu’une fois que vous aurez tiré dedans. Ces blocs renferment des options d’armement, mais aussi des armes spéciales.

turrican2_10Ainsi, pour vous aider, quand par exemple il y a trop d’ennemis à l’écran, vous pouvez faire appel à un double mur de flamme blanche, accessible grâce à la barre d’espace, qui jaillira de part et d’autre de votre Turrican et balaiera la zone de jeu. En vous accroupissant et en appuyant toujours sur espace, vous pourrez vous transformer en scie circulaire, bien utile pour atteindre des options apparemment inaccessibles ou pour découvrir les passages secret cachés dans certains murs. Dans les situations les plus désespérées, vous pourrez faire appel au mode Devastation de votre combinaison de combat en appuyant simultanément sur feu et sur la barre d’espace et dans ce cas, l’écran se bloquera et vous vous changerez cette fois en scie circulaire folle, zigzaguant dans tous les sens, larguant des bombes et des fronts enflammés à tout va.

turrican2_14Développé par Factor 5 et produit par Rainbow Arts, Turrican 2 sort en 1991 sur Amiga.

Fort du succés du premier épisode, la même équipe de développement nous propose un jeu aux graphismes plus soignés et à l’action plus intense encore.

icone_graphismesEn effet, Turrican 2 est beau , il affiche des couleurs particulièrement bien choisies et propose un magnifique dégradé en fond.

icone_techniqueLe scrolling est quant à lui un modèle du genre. D’une réactivité à toute épreuve, il gère aisèment le défilement des parallaxes et dans les quelques niveaux de shoot’em up, le résultat est magnifique.

turrican2_15icone_jouabiliteL’animation du personnage est un des points forts du jeu, car vous avez la sensation de tout pouvoir faire avec votre Turrican. Il court vite, saute haut et peut modifier la course de son saut à tout moment.

icone_sonCôté son, les musiques sont de toute beauté et sont composées par Chris Huelsbeck, utilisant la technologie sept voix qu’il a développé avec Jochen Hippel, son homologue ST. Ces mélodies sont d’une telle qualité, qu’elles vous troteront dans le crâne un petit moment.
Les bruitages sont de bonnes facture…

turrican2_17Au final, Turrican 2 est un soft a posséder de toute urgence car il est sans conteste le meilleur shoot’em up / plateforme que cette bécane ait accueilli. Ce jeu a tout pour lui, des graphismes extrêmement agréables, des musiques d’une qualité remarquable et bénéficie d’une jouabilité à toute épreuve. La difficulté ne vient pas ternir le tableau car elle est progressive et devrait permettre aux meilleurs d’entre vous d’atteindre la fin sans triche d’aucune sorte. A vous de jouer…

Le saviez-vous ?

  • Lors du lancement du jeu à Cologne, tant de personnes tentèrent d’obtenir une des 900 copies qu’il y eut deux blessés.
  • 30000 copies du jeu furent vendues.
  • Le jeu compte 1500 écrans soit 300 de plus que le premier.

Publicités

Turrican – Amiga ECS/OCS – 1990

turrican_titreSurgissant du fin fond des ténèbres, l’incarnation du mal est de retour.

Il se nomme Morgul, maître de toutes les craintes et cauchemars de l’humanité.

Alors que le monde tremble, un guerrier solitaire se dresse – son nom est Turrican…

turrican_02

Le fameux Turrican, l’inconscient qui se dresse contre les hordes purulentes de Morgul… c’est vous.

Alors, revêtu de votre armure quasi indestructible, vous vous ruez dans la bataille, tel un fou avide du sang de ces monstres. Évidemment, vous n’allez pas vous battre à mains nues, car vous disposez d’un fusil mitrailleur capable de tirer soit un plasma multiple, soit un laser. Arrêtez-vous et restez appuyé sur le bouton feu pour déclencher votre lance flamme orientable, arme au fort pouvoir de destruction, mais qui vous oblige à rester immobile et donc à la merci des plus fourbes de vos assaillants.

turrican_04Récoltez des options spéciales afin de déclencher quand vous le désirez des attaques massives surprenantes (fronts enflammées, mines, etc…). Si votre barre d’énergie descend trop bas, vous serez content de trouver sur votre route de l’énergie ou un bouclier pour être invulnérable. Bien entendu, comme dans tout shoot qui se respecte, vous pourrez de temps en temps mettre la main sur des vies supplémentaires afin de prolonger le plaisir de jeu.

Les plus gourmands se rueront avec avidité sur les diamants et surtout sur les cristaux qui remplissent quelques fois entièrement des salles secrètes.

turrican_08Développé par Factor 5 et distribué par Rainbow Arts, Turrican sort en 1990 sur Amiga.

Premier épisode d’une des séries les plus connues et apréciées sur notre machine préférée, Turrican n’est pas le moindre.

icone_graphismesCertes, le jeu manque un peu de couleur, mais les graphismes sont extrêmement fins et rendent merveilleusement bien. Tantôt high-tech, tantôt gigeresque, les décors sont toujours convaincants et nous plongent dans l’horreur de mondes hostiles où la proie, c’est vous.

turrican_11icone_techniqueCôté animation, rien à redire, sinon que ça bouge très bien. Que ce soient les sprites qui virevoltent ou les décors qui scrollent dans toutes les directions, c’est du tout bon.

icone_sonLes musiques de Chris Huëlsbeck sont splendides, comme d’habitude et collent parfaitement à l’ambiance. Dans le niveau gigeresque, la musique s’arrête et fait place à des bruitages oppressants qui mettent mal à l’aise. Le reste des bruitages sont convaincants.

icone_maniabiliteLa maniabilité est excellente et votre personnage répond à toutes les sollicitations.

icone_difficulteLa difficulté est très élevée, tant les pièges sont partout et les mondes labyrinthesques.

turrican_06Au final, Turrican est un shoot d’une qualité exceptionnelle, précurseur d’une série époustouflante. Graphiquement agréable, musicalement formidable, à l’ambiance oppressante et à l’animation sans faille, Turrican se distingue par une maniabilité au poil, mais une difficulté élevée qui en refroidira plus d’un…

Le saviez-vous ?

  • Turrican vient d’un nom italien « Turricano » que Manfred Trenz, le papa du jeu, a trouvé dans un annuaire de Düsseldorf.
  • Le dessin sur la boîte fut créé par Celal Kandemiroglu.
  • L’image titre de Turrican est inspirée de la pochette de l’album Kings of Metal du groupe Manowar.

Turrican 3 – Amiga ECS/OCS – 1993

turrican3_titreLes siècles ont passés depuis que l’humanité a entendue parler de la Machine pour la dernière fois. Mais aujourd’hui, après plusieurs générations de liberté et de paix dans la galaxie, les forces maléfiques se rassemblent à nouveau. Dans un mouvement de terreur, la Machine détruit des douzaines de planètes et réduit en esclavage des centaines de peuples pacifiques.Leurs cris sont entendus jusqu’aux confins de la galaxie.
Seuls les courageux combattants appartenant aux Forces Unis de la Liberté sont capables de porter secours à ces âmes perdues. Menés par Bren McGuire, ces hommes combattent pour les innocents.turrican3_01 Lorsque Bren reçoit le dernier message d’une belle jeune fille criant au désespoir, il enfile sa combinaison de combat.Guerrier solitaire luttant contre les forces démoniaques de la Machine, Bren saute hors de son vaisseau pour faire face au challenge ultime.
turrican3_05Comme dans tout Turrican qui se respecte, vous débutez le jeu dans votre combinaison de combat.Pour détruire la Machine, vous allez devoir traverser cinq mondes différents : la manufacture, le dépôt innondé, la décharge, l’antre Alien et l’usine robotique. Pour vous frayer un passage à travers chacun de ces niveaux et éradiquer tous les sbires de la Machine, vous disposez d’un panel d’arme conséquent, variant en puissance : le classique tir multiple (Multiple), le non moins classique tir qui rebondit sur les parois (Rebound) et le laser (Laser) dont la forme et la couleur ont quelque peu changées depuis l’épisode précédent. Pour vous aider dans votre progression, vous pourrez récolter des bonus tels que le missile à tête chercheuse (Homing), le bouclier (Shield), la vie supplémentaire (One up) ou bien le coeur « requinqueur » (Power up). Tous ces bonus sont généralement enfermés dans des caisses qu’il vous suffit de « shooter » pour les libérer.

turrican3_07Comme dans tout Shoot’em up classique, vous rencontrerez à la fin de chaque niveau un boss plus ou moins imposant, qu’il vous faudra anihiler si vous voulez passer à l’étape suivante.

Dans cette épisode vous disposez d’un grappin que vous pouvez activer en étant immobile et en restant appuyé sur le bouton de tir et que vous pouvez diriger à votre convenance pour vous accrocher n’importe où et accéder à des plate-formes inaccessibles. Une fois accroché, vous pourrez vous balancer et vous libérer au moment opportun en restant appuyé sur le bouton feu. Notez bien que ce petit plus qui ajoute grandement à l’intérêt du jeu au niveau recherche, nous prive du canon à plasma orientable des deux épisodes précédents. Notez que vous avez toujours la possibilité de lancer un mur de flamme circulaire autour de vous en appuyant sur la barre d’espace ou sur le second bouton de votre joystick et de vous changer en roue en vous abaissant et en restant appuyé sur feu. Sous cette forme, qui dure un certain temps, vous serez invulnérable et vous pourrez déposer des mines.

Ah oui, dernière chose, n’oubliez pas de ramasser un maximum de cristaux, il peuvent rapporter gros en fin de niveaux où tout est comptabilisé…

turrican3_10Turrican 3 sort en 1993 sur Amiga. Toujours développé par Factor 5, il est une nouvelle fois distribué par Rainbow Arts.

Proposant un challenge un peu en dessous de Turrican 2, il ne se démarque pas non plus par son manque flagrant de couleurs (dans certains niveaux, les pastilles bonus sont tout simplement de la même couleur que le décors de la première parallaxe) et par son originalité; en effet, on retrouve un monde à la sauce Alien, toujours inspiré du style imprimé par le dessinateur H. R. Giger (comme dans les précédents opus et dans Z-Out).

Côté jouabilité, comme d’habitude il n’y a rien à redire ; votre Turrican bouge bien et peut se sortir de toutes les situations. Seul l’utilisation du grappin peut poser un petit problème au début mais on s’y fait très vite.

turrican3_12D’un point de vue technique, on notera la présence dans certains niveaux de parallaxes (de une à huit), qui comme d’habitude participent grandement à donner au jeu une profondeur très appréciable.

En ce qui concerne la musique, on retrouve au commande et pour la énième fois dans un jeu Amiga, le maître incontesté Chris Huelsbeck, qui nous propose des rythmes très entraînants. Côté bruitages, on retrouvera avec plaisir les voix digitalisés annonçant armes et bonus.

En bref, Turrican 3 est un bon soft, un peu en retrait par rapport à l’épisode deux, mais qui propose un challenge à la hauteur. Développé en commun avec la version Mégadrive, la version Amiga est graphiquement légèrement décevante.

Lire la suite